Ce qu'a loupé d'entendre le gouvernement dès le 17 novembre et l'irruption des sur les ronds-points, c'est qu'il s'agissait d'une manifestation de colère de monsieur-tout-le-monde.

De la part de femmes et d'hommes qui ne manifestent habituellement pas ou très peu. Qui travaillent et gagnent peu. La France qui travaille est descendue dans la rue. C'était dire dès le départ leur désarroi.

Comme le dit Lordon : qu'a-t-on bien pu faire à ces gens qui veulent vivre paisiblement comme tout le monde pour surgir avec autant de colère ?

Et dès le départ, le gouvernement a été totalement aveugle à la situation. Il s'est ridiculisé en proposant une prime à l'achat d'une voiture à des gens qui sont au bord de la misère.

Macron et sa troupe sont tellement loin du pays qu'ils n'ont pas saisi dès le départ que si ces gens-là descendaient dans la rue, c'était avec la rage au ventre d'échapper à cette misère qui les approche

Ça n'est pas un mouvement de grève, des ont par exemple soldé leurs congés pour être présents avec les autres le plus longtemps possible. Dès le 17 novembre, les signes étaient là pour dire que la situation était hors normes.

Follow

Macron et ses clones sont responsables du chaos. D'abord par la politique menée en faveur des plus riches et ensuite pour avoir méprisé d'entendre la colère monter.

Les mêmes médias qui ont fait élire le jeune monarque rament maintenant pour essayer d'étouffer les flammes. Je crains qu'il n'y ait de la friture. Les gens ne se feront pas avoir deux fois.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Follow friends and discover new ones. Publish anything you want: links, pictures, text, video. This server is run by the main developers of the Mastodon project. Everyone is welcome as long as you follow our code of conduct!