Les jeux de mots de la dernière vidéo d'ouvrez les guillemets en soutien à la qui commence le 5 décembre sont de haute voltige ! :blobaww:

youtu.be/NE9176C3SBs

Vous bossez dans la presse, l'édition ?
Appel à la du SGLCE-CGT (syndicat général du livre et de la communication écrite)

livreparisien.fr/retraites-cho

Le idem.

snj.fr/

Appel du SNJ, du SNJ-CGT et du SGJ-FO à s’engager massivement dans la grève à compter du 5 décembre
Défense et maintien de tous les régimes de - retrait du plan Macron-Delevoye - retour à une retraite à taux plein à 60 ans

A propos du changement de la retraite en système par points ou par capitalisation, j'observe deux tendances qui ont l'air pas tout à fait d'accord :
- le danger c'est le point (cf - rends l'argent), la capitalisation n'est qu'un chiffon rouge
- le danger c'est la capitalisation

En fait on sait bien qu'on commence par l'un, pour finir pê par l'autre.

Ça plus la fin de l'assurance chômage, la privatisation effective de certains services publics (alignement européen qui en arrange certains), et a minima l'attaque des autres (on organise le trou et le déficit, pour favoriser devant leur inefficacité supposée, d'autres services, privés eux - type aide aux devoirs, écoles privées, mutuelles etc).

Il y a vraiment de quoi descendre dans la rue, un jour de travail, ce jeudi 5

Tout le monde semble désespéré, amorphe, choqué, résigné.

Pour ce jeudi au moins, je sens quand même un truc qui change. Déjà il y a eu des préavis de grève reconductible. On ne parle pas que d'un jour.
Des écoles jamais fermées qui seront 100% en grève, les transports de manière beaucoup plus importante que d'habitude, des casernes de pompiers, des hôpitaux, Radio France qui a déjà commencé.

Cette journée est très importante car c'est elle qui risque de donner le ton (si échec... c'est mort)

Pas de préavis déposé, mais des appels en raffineries également :
lefigaro.fr/conso/5-decembre-b

Si ça se confirme c'est une véritable grève dure qui peut se produire.
Le pays sera vraiment bloqué, beaucoup râleront, mais beaucoup pourront faire grève par procuration également.

Follow

Tout le monde ne peut pas faire grève objectivement, surtout isolé (risque de se faire virer pour un motif quelconque, pression, conséquences possibles etc). Sans parler des jours non payés évidemment.

On peut aussi avoir des scrupules : les collègues vont faire le double, il faudra rattraper le boulot plus tard, l'entreprise peut avoir des difficultés.

C'est vraiment à vous de voir en fonction des moyens et de ce que vous entrevoyez pour le futur. Si vous avez un peu de temps pour y penser.

En tout cas c'est je crois une occasion historique, pas vue depuis 1995.
A l’époque j'étais au collège, il y a eu beaucoup de bazar au début, puis finalement cela a créé aussi beaucoup de solidarité. Les gens se sont covoiturés entre collègue, ont pris des inconnus en stop.
A Paris beaucoup sont passé au vélo.
Des personnes qui ne se seraient jamais parlé se sont parlé. Des gens ont mangé ensemble.

Tout le monde n'était pas en grève mais la grève était soutenue et a gagné.

(un répit).

Alors oui on ne sait pas EXACTEMENT à quelle sauce on va être mangé.

Qu'on formule les choses à la Pincon-Charlot de manière au choix très directe ou surannée selon son point de vue
twitter.com/PINCON_CHARL0T/sta

Mais j'avoue que ça me gonfle les articles, les conversations de bureau qui évitent soigneusement de regarder simplement ce qui se produit. Je veux dire ce n'est même pas du militantisme. On a un système qui marchait à peu près bien globalement (je veux dire que c'est pire à peu près partout).

On parle de réformes qui n'en sont pas, on joue de ci de là sur les curseurs. Mais où est l'idéal, l'objectif commun, la fraternité ?

Le pays produit des richesses, et malgré ça au lieu de garder une idée directrice, de solidarité nationale, de protection des vieux (on a tous des vieux, certains savent ce que c'est que la dépendance, on va tous y finir), des malades, des faibles, d'éducation des jeunes (c'est l'avenir, c'est pas juste une phrase comme ça. Sans éducation c'est la morts) on file du blé dans tous les sens mais pas pour l'essentiel.

Et je dis protection des vieux mais les vieux protègent, ils s'occupent aussi de tes enfants, ils transmettent un savoir. Quand ça se passe bien ils sont un pilier pour les familles.
Aujourd'hui on privatise la poste et on veut fournir des services de discussions payants. C'est insupportable !
Je veux garantir un repos, une tranquillité. Savoir que les soins sont pris en charge. Je veux qu'on redore la contribution citoyenne à l'impôt qu'on cesse le dénigrement permanent des simples gens.

On monte les gens les uns contre les autres, on croit au ruissellement magique.

On est même pas capable de se répartir les richesses, en pleine période d'abondance.

Et une fois dit ça on a pas dit un mot féministe, antiraciste, poétique ou écologiste. Pas un mot sur le climat et les ressources utilisée sans modération qui s'amenuisent. Sur la future "contraction".

On ne sombre même pas en beauté, pour reprendre le très beau titre d'un court livre qui m'a beaucoup touché récemment.

Alors le jeudi 5 au moins, je serai aussi en .

Pour qu'il se passe quelque chose. Sous quelque forme que ce soit.




Bon, on sera au moins 2 en dans ma boite 🤘

Étonnamment, nous faisons partie des plus bas salaire de l'entreprise. :welp:

Et +étonnamment encore, ceux qui gagnent + (sont proprio etc) mais pas des masses non plus, et + proches de la retraite que moi gobent le discours de la GVT/TV, et il faut un ingénieur (probablement pas gréviste) qui gagne + qu'eux pour leur expliquer que tout le monde sur le plateau sera perdant (sans convaincre). ✍️ ️

Ceci ne cesse de me surprendre. :blobpeek:

Vous bossez ou étudiez dans le jeu vidéo ?

Le se joint à l’appel national à la du Jeudi 5 Décembre contre la réforme des retraites et pour de meilleures conditions de travail.

Leur communiqué :
stjv.fr/2019/11/5-decembre-le-

Le STJV rappelle aux salarié·e·s du secteur privé que pour cet appel national, vous n'avez pas de démarche à faire pour faire grève. Vous pouvez tout simplement ne pas vous présenter au travail le 5 Décembre. Plus d'infos : stjv.fr/2019/11/la-greve-dans-

Bon,

Je bosse dans le privé donc. 🖥️
J'ai prévenu vers 17h30 mon chef, devant son chef que je ne viendrai pas demain (pareil pour mon collègue).
J'ai pris une grosse soufflante dans laquelle n+2 a indiqué qu'on plantait le service qui ne pouvait pas s'organiser, sans prévenir. Et qu'il le prenait personnellement.

C'est jamais bien agréable.

Le mail qu'il envoie (très formel) indique qu'il note notre pré-avis de grève (on est dans le privé on n'a pas à poser de préavis) et transmet à la DRH.

On le prévient la veille et pas le jour J (c'est assez courtois je trouve).
Concernant l'organisation du service je ne comprends pas bien : prévenir trop à l'avance c'est quand même saper la grève.
Et "organiser le service", sachant qu'on est que 2 CDI et qu'en grève on ne peut pas légalement être remplacé par un intérimaire ou prestataire...

Enfin du coup c'est pas très clair sur ce dernier point (on a un presta en auto-entreprise qui vient souvent aider. Ça tombe plus sous la "sous traitance" (autorisée) que l'interim (?)

Mon chef m'avait déjà repris quand j'ai dit qu'avoir du travail aujourd'hui c'était un privilège. Il m'a dit que ce n'est pas ça un privilège.

« Le problème dans les quartiers populaires c'est qu'il n'y a même pas de travail à défendre pour beaucoup »

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Server run by the main developers of the project 🐘 It is not focused on any particular niche interest - everyone is welcome as long as you follow our code of conduct!