Les coopératives agricoles constituent un pilier du secteur français, représentant 40% de son chiffre d’affaires :
➡️ 1 marque alimentaire sur 3 en est issue
➡️ 3 agriculteurs sur 4 y travaillent
➡️ 190 000 salariés
➡️ Plus de 85 milliards d’€ de chiffre d’affaires
basta.media/enquete-cooperativ

Nées à la fin du 19e, les coopératives agricoles sont d’abord pensées comme un outil d’entraide par et pour les paysans. Non cotées en bourse, elles bénéficient d’un statut fiscal particulier: elles ne paient pas d'impôt sur les sociétés, ni d’impôt sur les bénéfices. basta.media/enquete-cooperativ

Follow

«Les bonnes intentions ont finalement débouché sur un fiasco»

Dans les années 1960, de nouvelles normes de production sont instaurées, et des volumes minimum pour être membre. La rentabilité prime, quitte à laisser le petit paysan sur le bord du chemin.

« L’agriculteur est prestataire de service pour la coop plus que chef d’entreprise. Leur objectif, c’est de nous rendre totalement dépendants des prestations qu’ils vendent »
basta.media/enquete-cooperativ

· · Web · 1 · 0 · 0

Aujourd’hui, les agriculteurs n’ont pas leur mot à dire sur les prix d'achat de leurs productions. La composition des conseils d’administration leur échappe. « Tout fonctionne par cooptation », témoigne un viticulteur. Il arrive même que la coopérative oblige des agriculteurs endettés à diversifier leurs productions. « Ce qu’ils veulent, c’est vraiment asservir les agriculteurs pour mieux les contrôler. »

Notre enquête sur le business opaque des coopératives agricoles ⤵️ basta.media/Les-derives-du-sys

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Server run by the main developers of the project 🐘 It is not focused on any particular niche interest - everyone is welcome as long as you follow our code of conduct!