Follow

Les industriels du tabac, des pesticides et de l'industrie chimique ont réussi à faire adopter en plénière au parlement européen un « principe d’innovation »

En anglais : the Innovation Principle requires that whenever the EU’s institutions consider policy or regulatory proposals, the impact on innovation should be fully assessed and addressed.

Traduit depuis l'anglais lobbyiste : maintenant quand vous ferez des lois, si ça entrave notre business, pardon, l'innovation, on pourra s'y opposer.

Article en FR (abonnés, mais l'essentiel est lisible) : lemonde.fr/planete/article/201

Article EN d'une ONG qui a retracé les actions de lobbying autour de ce principe : corporateeurope.org/environmen

PDF de présentation du principe (attention c'est abject tellement c'est sournois) : riskforum.eu/uploads/2/5/7/1/2

Ils mettent très fortement en avant la question de preuves scientifiques reposant sur des analyses en situation ("quality scientific
advice", "High quality, science-based rules, supported by predictable regulatory processes", "High quality science [...] based
on real-world exposures").

Pratique quand on a dans le même temps la capacité maintes fois démontrée "d'acheter" des études scientifiques en nombre.

En 2014 L'ERF (european risk forum, le faux nez des industriels dont il est question) envoie au président Juncker fraîchement élu une lettre de consignes : riskforum.eu/uploads/2/5/7/1/2

Juncker dont personne n'aura oublié qu'il est l'artisan des Tax Rulings au Luxembourg, évasion fiscale légalisée sur mesure pour les grosses entreprises.

La lettre est signée par 22 CEO (Bayern, IBM, Novartis, BASF, Dow groupe, Syngenta...)

De nouveau, on y trouve la question des preuves et l'expression étrange de "good-science"

"Policy making based on evidence and good science,
within a well-designed and implemented regulatory framework, will provide the means to
achieve both social and environmental protection and productive innovation."

Cette omniprésence de la "bonne science" est des preuves devrait nous alerter quand dans le même temps on assiste à des attaques en règle contre l'Université et les unités de recherche (voir la situation du CNRS en ce moment : humanite.fr/recherche-cnrs-un- + dailymotion.com/video/x6z6yap)

Quand plus aucun état ne pourra soutenir de recherche fondamentale et indépendante, quand les étudiants n'auront accès aux études que sur condition de revenus et avec un panel de formations taillé sur mesure pour "l'employabilité", quand les lois devront se faire à l'aune de "preuves" et de "bonne science" qui auront été financées par les grosses boîtes, eh ben on sera bien dans la merde.

Mais il paraît que l'inquiétude du moment, c'est la défiance, façon polie de nommer les ignorants que l'on préférait lorsqu'ils étaient muets et résignés.

Il paraît que le danger c'est que ce troupeau qui paît le jour sur les lignes d'assemblage et la nuit sur les réseaux sociaux, se fasse manipuler par une "puissance étrangère" (on lui préférera la manipulation d'une puissance locale).

Il paraît que le danger, c'est cette soudaine envie d'avoir prise sur nos vies.

Et imaginez un instant qu'en parlant entre nous, nous nous rendions compte que nous voulons des vies libérées de l'innovation incessante. Des vies libérées de l'économie partout. Des vies libérées des institutions gardiennes de maux qu'elles entretiennent.

C'est peut-être ça le danger.

Mais le danger pour qui ?

@bfluzin

Super analyse, hélas...
Tu penses qu'il y aurait moyen de faire une page HTML partageable de celle-ci ?

Je ne sais pas si on peut partager un fil / thread mastodon autrement

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Follow friends and discover new ones. Publish anything you want: links, pictures, text, video. This server is run by the main developers of the Mastodon project. Everyone is welcome as long as you follow our code of conduct!