Follow

Le pire c'était après l'orgasme. Rester charmant avec les filles était une torture. Impression atroce de perte de temps.

Sauf avec Louise. Elle était si parfaite qu'il ne quittait plus le lit, et se sentait capable de dire de la poésie.

-T'es pas comme les autres, lui dit-il un soir.
-C'est que je suis pas vraiment une fille, sourit-elle.

Choc d'angoisse. Croyant comprendre, il cessa de respirer. Et dans le silence, il entendit le ronronnement des moteurs derrière les seins.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Server run by the main developers of the project 🐘 It is not focused on any particular niche interest - everyone is welcome as long as you follow our code of conduct!