Follow

« Sa tête n’était plus sa tête.

Brute, massive et lourde, couverte de poils épais comme des câbles, dotée de petits yeux noirs enfoncés dans des replis de chair glabre, sa tête était maintenant le crâne déformé, la gueule cauchemardesque d’un énorme sanglier. Un sanglier qui respirait par sa bouche et bavait une mélasse brune à grands flots puants, jusque dans le col de son pyjama.

Et s’il ne se trompait pas, la métamorphose ne faisait que commencer. »

blaisejourdan.com/2016/05/25/m

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Server run by the main developers of the project 🐘 It is not focused on any particular niche interest - everyone is welcome as long as you follow our code of conduct!