cybergrunge 🌘 is a user on mastodon.social. You can follow them or interact with them if you have an account anywhere in the fediverse. If you don't, you can sign up here.
cybergrunge 🌘 @cybergrunge@mastodon.social
Follow

À l'attention des auteurs et Ă©diteurs :
Une « note de bas de page », c'est une note qui, comme son nom l'indique, se place en — attention, faut suivre — bas de page.
Devoir chercher une putain de note à la fin d'un bouquin, ça fait chier TOUT LE MONDE.
Merci.
Cordialement.
Bisous à mémé.

· Web · 27 · 20

@cybergrunge
Je partage tout Ă  fait ta rage contre les notes de fin. J'irai mĂȘme jusqu'Ă  trouver encore meilleures les notes latĂ©rales, dans la marge, en face de l'appel de notes, :)

@cybergrunge
J'ai eu la mĂȘme rĂ©action y'a peu de temps. Et finalement y'a un effet secondaire que j'ai trouvĂ© positif : ne pas aller lire les notes (parce que c'est trop chiant en fin dâž±ouvrage), c'est aussi avoir une lecture plus fluide.

Bon, c'est sûr que ça oblige à aller les lire aprÚs coup.

@cybergrunge Faut-il encore que l'Ă©diteur ait parlĂ© de « note de bas de page » :-) Sinon c'est toi qui te goure :-P Cela dit, tout dĂ©pend des ouvrages et des longueurs ou quantitĂ© de notes. À un moment donnĂ© il y a un intĂ©rĂȘt Ă  les mettre en fin de bouquin pour ne pas tout dĂ©structurer.
@goofy :Quant aux commentaires en marge, pour la petite histoire, ils sont passĂ©s, avec le temps, dans le corps de texte avec l'invention des parenthĂšses. (MĂȘme s'ils existent toujours pour d'autres usages.)

@emmanuelc @goofy @cybergrunge Mais mettre les notes en fin de livre, ou pire, en fin de chapitre (et sans table des matiÚres, déjà vu), ça déstructure complÚtement la lecture. D'autant qu'il y a des autrices et des auteurs qui s'appliquent à placer les notes de telle maniÚre à ne pas interrompre la lecture.

C'est un art de faire des livres lisibles.

On aurait pu croire que les livres électroniques auraient pu résoudre ces questions, mais ce n'est pas toujours le cas.

On trouve aussi des livres sympa, des commentaires de livres, ou du coup, il y a des notes en bas de page dans les notes en bas de page.

Ça existe mĂȘme dans des romans, comme dans le gĂ©nialissime :

DANIELEWSKI, Mark Z, ERRAND, Johnny et CLARO, 2013. La maison des feuilles. Paris : Denoël. ISBN 978-2-207-11536-7

oĂč il doit y avoir des notes dans les notes des notes en bas de page. Au moins.

@igor @cybergrunge @goofy Fin de page, de chapitre, de livre, en marge, entre parenthÚses, ne sont que des possibilités, des outils au service de la lecture. Il n'y en a pas de bonnes ou mauvaises, juste des emplois judicieux ou non (selon le type d'ouvrage par ailleurs).
RĂ©cemment j'ai justement lu un bouquin trĂšs bien fichu, avec notes en fin de chapitre (perdu le titre Ă  l'instant).

@emmanuelc @igor @goofy Tout ce qui fait chier l’utilisateur en recherche d’information est mal foutu

@cybergrunge @igor @goofy Le dieu « Utilisateur », il commence à me gonfler celui-là (pour rester dans le registre fleuri).

@emmanuelc @goofy @cybergrunge C'est vrai qu'on fait des livres pour 
, euh, pourquoi dĂ©jà ? :)

@emmanuelc @igor @goofy Moi aussi, quand il s’agit de l’encourager Ă  glander (qui a dit UX Designer ? 😬) C’est pour ça que j’ai ajoutĂ© « en recherche d’information »)

@cybergrunge @igor @goofy mouais, mouais, mouais
 tu t'en sors limite ;-) Cela dit, un choix ou parti pris des auteurs (ou contrainte, ou maturitĂ©) quant Ă  la forme peut aussi s'entendre ; au lecteur de faire un certain chemin pour entrer dans la logique proposĂ©e. Pour moi ce n'est pas forcĂ©ment signe d'une mauvaise rĂ©alisation. On est vite trĂšs sĂ©vĂšre et intolĂ©rant de nos jours (le dieu Utilisateur Ă  nouveau).
(Et la typo, et le format, et le papier, et tout finalement !)

@emmanuelc @igor @goofy On sert un objectif, pas un outil, et encore moins une tradition !

@cybergrunge @igor @goofy Et l'objectif peut ĂȘtre de vouloir s'exprimer dans une forme dĂ©libĂ©rĂ©ment diffĂ©rente du standard/classique, parce que la forme participe du fond. (J'Ă©largis juste l'horizon. J'ignore aprĂšs quel type d'ouvrage tu pestais.)

@emmanuelc Le type d'ouvrage qui met les notes de bas de page Ă  la fin :P

@cybergrunge J'en ai lu un de cet accabit il y a peu. M'Ă©tonnerai pas que ce soit le mĂȘme ;) Et c'est trĂšs Ă©nervant ! @emmanuelc

@cybergrunge Tu bottes en touche. Roman ? scientifique ? Manuel scolaire ? etc.

@cybergrunge a priori avec des notes assez longues, non ? sur des ouvrages scientifiques. Si c'est le cas, je ne trouve pas anormal de faire des renvois Ă  la fin. M'enfin bon, l'autrice doit savoir que tu la lis donc c'est peut-ĂȘtre dĂ©libĂ©rĂ© (pour te faire pester :-p).

@emmanuelc
Il y en a des longues, il y en a qui ne sont que des rĂ©fĂ©rences biblio, et il y en a mĂȘme du type « voir chapitre 5 ».
Sinon, Oliver Sacks est un exemple d'hypertrophie de la note de bas de page (il a plus que doublé certains de ses ouvrages au gré des mises à jour, rien qu'avec elles), et je préfÚre de loin les éditions qui les ont placées en bas de page, quitte à avoir plus de place sur la page pour les notes que pour le texte principal.

@emmanuelc D'ailleurs, voir d'un coup d'Ɠil si une note est longue ou courte me permet de choisir si je la lis au milieu de la phrase en cours, ou si je termine d'abord le paragraphe. Sans m'emmerder avec un marque-page en fin de bouquin, qui se casse systĂ©matiquement la gueule au passage đŸ˜€

@cybergrunge Oui-oui, j'ai bien compris tes préférences de lecture :-)

@emmanuelc NAN J'AI ENCORE PLEIN DE TRUCS À DIRE POUR PROUVER QUE C'EST MOUA QUI AI RAISON

@cybergrunge Et en numérique, l'ouvrage existe t-il ? Certaines liseuses gÚre pas mal les notes. Sinon, ton histoire de notes me fait penser à la façon dont elles sont gérées sur monde-diplomatique.fr/ (intéressant sur grand écran mais désagréable sur un petit).

@emmanuelc Je n'ai pas de liseuse.
Je ne suis pas fan des liens avec une ancre vers la fin du chapitre par exemple (comme sur Wikipedia). Sur mon travail (e-learning) le lien ouvre une bulle sans faire perdre le scroll.

@cybergrunge C'est ce que font certaines liseuses, alors que les notes sont physiquement en fin d'ouvrage, que d'autres liseuses moins avancées, ou lecteurs sur ordi, traiteront de façon classique (ancre).

@cybergrunge @emmanuelc @igor @goofy Il n'y a pas "un" mes "des" utilisateurs :)

Personnellement, j'ai aussi une peu de mal d'aller lire les notes en fin. Par contre, il y a des livres oĂč les annotations sont longues (parfois jusqu'Ă  1/2 page, ou plus). Dans ce cas, je trouve ça pertinent d'avoir les notes Ă  la fin.

Par contre, avoir des notes de bas de page qui occupe jusqu'Ă  1/3 ou plus, c'est vraiment pas top.

Quand il y en a bcp, c'est pertinent aussi: lecture fluide, compléments à dispo.

@emmanuelc @goofy @cybergrunge Je pense en effet que les solutions ne se pas uniques et qu'il y a toujours des bons contre-exemple. Le tout est que ça ait du sens, que ce soit au service de la lecture, comme tu dis. (Donc des lectrices et des lecteurs, ;) )

@cybergrunge Ou alors on vend le livre avec deux marques-pages : un pour le texte, un pour les notes. (perso j'apprécie les notes en fin d'ouvrage quand il y en a des trÚs longues, c'est désagréable les notes en bas de page qui sont plus longues que le texte de la page)