Follow

Salut les masto.

Je cherche des idées pour aider un ami alcoolique qui est sur la mauvaise pente.

Plus de boulot, plus de permis pour récidive de conduite en état d'ivresse, en instance de séparation avec sa compagne.

Les heures de discussion n'amènent visiblement à rien.

Il avait un suivi psy auquel il ne se rend plus, et a un comportement exécrable avec ses proches ...
qui se demandent quand même comment éviter qu'il s'enfonce encore plus.

Merci d'avance

@marctapages
Il lui faudrait peut-être qu’il parte quelques jours avec un proche, changer d’air, sortir de son quotidien, le pousser à la réflexion mais dans un contexte différent de ce qui n’a pas marché.
C’est certain qu’il faut qu’il soit entouré, de près ou de loin.
Moins il a à perdre plus ça devient critique.

@marctapages
on peut le faire interner pour urgence ... seul une acceptation de soins pourra le sortir de la ....

@darkouille
je pense en effet qu'il a besoin d'une prise en charge médicale et psychologique, mais il n'en sent pas le besoin. Pourtant une cure au printemps lui avait fait du bien, mais il a rechuté, peut-être même plus bas.

Nous ne voyons plus comment lui proposer...

@darkouille
Merci d'avoir pris le temps d'y penser en tout cas !
Bonne soirée

tu ne pourras que difficilement l'aider @marctapages tant qu'il estime qu'il peut se débrouiller 😞 c'est difficile , mais l'alcoolisme est la pire des maladies à soigner .Et tant que les personnes n'acceptent pas leur maladie, on est impuissant
@darkouille

@lareinedeselfes Oui, tant qu'il est dans le déni il n'y a pas grand chose à faire malheureusement. Il faut une prise de conscience de sa maladie et la volonté d'en sortir.
Il existe des traitements aujourd'hui (le baclofène par exemple), il faut voir un addictologue, peut être un psychiatre aussi.
Mais le point de départ, c'est de prendre conscience.
@marctapages @darkouille

@nicod_ c'est là que l'aide est difficile, il a été suivi et a abandonné...

@lareinedeselfes @marctapages @darkouille
A voir éventuellement :
baclofene.com/
Un forum et un source d'infos pour les malades et l'entourage.

@marctapages @darkouille Vous pouvez le faire hospitaliser sans son consentement... C'est violent mais peut-être nécessaire et c'est une recours envisageable.

@aboulie
j'y ai songé, mais je ne connais pas les modalités, mais ça me parait tôt vue sa situation et son état d'esprit. Faut qu'on en parle à un pro.
@darkouille

@marctapages mon cousin était dans ce cas. Puis il a agressé un type, a fait 2 mois de taule, a vu que ce c'est d'être vraiment paumé. Ça l'a calmé. Depuis je sais pas trop mais j'ai pas de retour de problèmes.

@marctapages suivi en CSAPA et sans doute une cure proposée ensuite.
C'est une maladie chronique, c'est très dur.

Bonjour @Sue !
Il a été suivi en CSAPA (addictologue + psychologue) avec une cure de 12 semaines, mais il a rechuté et pense "gérer" maintenant.
Ce qui est difficile pour ses proches maintenant est de garder la motivation pour l'aider, car nous sommes démunis, et un peu lassés ...

Je vais voir du côté des associations.

Merci !

@marctapages j'ai connu cette situation. Ce qui a aidé la personne malade alcoolique, c'est une thérapie familiale. Revenir sur l'histoire des familles du couple, que chacun puisse s'exprimer. C'est violent, difficile mais la personne concernée se sent moins seule.
Je ne sais pas si c'est proposé par chez vous ni si ses proches pourraient encore s'investir dans une telle démarche.
@Sue

@Air @marctapages oui, c'est une bonne chose, normalement les CSAPA proposent ce genre de thérapie.
Si tu penses en terme de guérison, tu seras déçu. C'est souvent une histoire de rechutes, qu'il faut rendre les plus courtes et les moins douloureuses possibles.
C'est une saloperie, cette maladie, une saloperie sournoise.

@Sue @marctapages c'était bien dans un centre d'accompagnement en addictologie qu'a eu lieu la thérapie.
Oui, une belle saloperie, qui peut ressurgir à tout moment.
Cela dit, pas de rechute (connue) à ce jour pour la personne que je connais.

@Sue @Air
L'objectif immédiat ce n'est pas la guérison, c'est qu'il évite de finir à la rue. Car vu comme il s'y prend, j'ai peur que ça puisse venir vite.

@Air
Ca parait une excellente idée, et on doit trouver des professionnels par chez nous, mais j'ai peur que ce soit trop tard sur le côté couple ... Je vais leur en parler.

@Sue

@marctapages Oui je pense qu'une thérapie familiale peut lui faire prendre conscience que :
- Son problème ne concerne pas que lui.
- Le soutien de son entourage est total.
Faire interner de force est une solution en cas de danger mais il faut ensuite être tout le temps présent en soutien même si la personne refuse de vous adresser la parole pendant des semaines ou des mois.
C'est violent, mais ça permet de créer des moments de lucidité pour recréer du contact.

Bon courage.

@marctapages il faut que le psy lui offre l'apéro à chaque consultation.

@marctapages

malheureusement parfois tant que les gens ne sont pas vraiment au fond on ne peux rien faire ...
c'est peine perdue ...
il vaut mieux patienter et attendre le bon moment ... quand la personne est en demande ...

@bonob0h
en effet, on s'en rend compte, nous essayons juste de limiter la casse et qu'il ne se sente pas rejeter. Pas facile.

@marctapages

il n'en n'a pas conscience ...

pensez a vous ses proches a vous protéger aussi ...

et juste laisser la porter ouverte pour le jour ou il sera demandeur ...

ça sert a rien de bousiller vos vies ... au final si jamais il arrive a ... vous pourriez ne plus êtres en capacité car vous avez trop trinqué avant

@marctapages

Il faut trouver ce qui ne va pas. Sans trouver LE problème, rien ne peut être fait.

@herve_02
Oui, et ça il n'y a que lui qui peut le faire, ce qui est très frustrant pour les proches.

@marctapages
oui et non.. Parce qu'il y a 2 choses qui se percutent : son mal être (il ne le fait pas exprès) ET sa capacité à entrevoir des possibilités (là il ne le peut pas du tout).
En plus, souvent les émotions que l'on ressent ne sont qu'une ombre du réel problème.
il ne peut clairement pas le faire seul, les pistes c'est un truc du style, suivant l'age:;
- se sentir une merde car pas capable d'assumer son rôle (que la société sexistement dévolue à l'homme) de faire vivre les siens
../..

@marctapages
../..
- peur de se voir vieillir et de disparaître dans le néant.
- peur de ne rien laisser à la postérité
- peur de perdre sa famille
- peut être peur d'une maladie
- peur de la désocialisation
...

@herve_02

je vois à peu près, son mal être existait avant son addiction à l'alcool. Nous essayons de le rassurer, il a eu un suivi psy qu'il a arrêté; c'est là que je pense que seul lui peut décider de se soigner.

Ta liste reste pertinente, je vais en parler avec lui.

@marctapages
bien entendu que le mal existait avant l'addiction. L'addiction est une solution à ce mal être, une forme d'instinct de survie qui apporte sur une zone précise de l'alcoolisation (ni trop ni trop peu) un bonheur virtuel, un paradis artificiel. Un psy expliquait que cela pouvait être une béquille

@marctapages Les alcooliques anonymes ? (en plus de tout ce qui cité avant)

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Follow friends and discover new ones. Publish anything you want: links, pictures, text, video. This server is run by the main developers of the Mastodon project. Everyone is welcome as long as you follow our code of conduct!