Follow

Un cas flagrant de gestion coloniale du Covid-19 : en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie on a non seulement instauré le couvre-feu, mais aussi interdit la vente d'alcool. Une mesure stupide et criminelle, qu'on se garde bien de prendre en métropole, du moins depuis le coup d'essai raté du préfet de l'Aisne.

· · Web · 3 · 19 · 3

Ce régime d'exception s'abat sur des gens majoritairement pauvres, confinés dans des habitats précaires, privés du jour au lendemain de leurs revenus, et auxquels on interdit même l'accès à la plage, alors que là-bas les plages sont partout, et qu'elles sont souvent la seule échappatoire.

Les gendarmes, présents en force, vivent leur meilleure vie – quinze patrouilles déployées à Nouméa pour traquer tout ce qui bouge. Un tel écrasement de la population ne peut que provoquer des souffrances et des violences, au sein du foyer comme à l'extérieur.

Concernant l'ineptie et les dangers des arrêtés d'interdiction de l'alcool, on rappellera les arguments listés dans ce communiqué de Modus Bibendi, un collectif d'acteurs de la Réduction des risques Alcool (RDRA).

@oliviercyran effectivement ça sent le rapport colonial à plein nez 😡

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Server run by the main developers of the project 🐘 It is not focused on any particular niche interest - everyone is welcome as long as you follow our code of conduct!